BIENVENUE !

Le grenier de Lionel Mesnard

La page d'entrée !

Tous les liens sont en bleu
et les archives en bas de page !
 
Il est conseillé d'utiliser
un navigateur Firefox ou Safari


Ce qui est démocratique : faire du petit cercle de connaisseurs un grand cercle de connaisseurs

Bertholt Brecht
 
 

La Renaissance à Paris

Quand on aborde cette période, de toute évidence on y découvre une vie culturelle riche. François Premier en 1539 remplace le latin dans les textes officiels par le français, mais c'est aussi la propagation de l'imprimerie moderne.

Et la naissance du protestantisme en Europe occidentale !

 
 
L'essor intellectuel des nouvelles idées voit un développement notoire à Paris. La ville va devenir une place universitaire incontournable. Elle façonnera le monde intellectuel et politique de la France. C'est à Montmartre, que le jésuitisme prend source et sera le fer de lance d'une centralisation de la culture et de ses moyens de transmissions. La bourgeoisie parisienne sera très influencée par le protestantisme et les idées nouvelles.
 
 
Quelques dates...
 
1498 : Louis XII, et réforme des études universitaires
1499 : Guerres d'Italie et Premiers Adages d'Érasme.
1500 : Découverte de l'hydrogène (Paracelse), du Brésil par les Portugais et premier envoi d'esclaves noirs en Amérique.
1511 : Avènement d'Henry VIII d'Angleterre.
1514 : Mort d'Anne de Bretagne et Nicolas Machiavel donne à Laurent le Magnifique le manuscrit du Prince.
 
Paris possède un centre religieux, Notre-Dame et un centre politique, le Palais, dans l'Ile de la cité, autour du noyau, se développent des faubourgs, les Halles (le marché central) sont à coté du port de grève, la ville est principalement approvisionnée par voie fluviale. Rive gauche, se façonne des faubourgs monastiques, Sainte-Geneviève, Saint-Germain, Saint-Sulpice, ..., rive droite, se dresse des faubourgs commerciaux et marchands, Saint-Méri, Saint-Denis ; plus tardivement Saint-Antoine.
 
Paris en son centre fortifié date de l'époque médiévale, c'est une cité anarchique, en dehors des halles, des rares ponts publics et de hôtel de ville. Il y a peu d'espaces ou l'on échappe à un sentiment d'enfermement, peu d'ornementations, de monuments. Les rues sont étroites, deux à six mètres de largeur, parfois de quoi à peine faire passer une calèche.Toute la construction de la ville va s'engager désormais autour d'un pouvoir royal centralisé et d'un espace public réorganisé selon les voeux des monarques, tendant peu à peu vers l'absolutisme.  

 
On trouve chez les Valois et les Bourbons une cohérence certaine à vouloir une ville moins dense et plus ouverte, par l'importation d'un monde intellectuel où l'Italie ouvrit la voie d'un renouveau artistique considérable. Une fois de plus sa vocation latine se profile et politiquement la venue de la famille Médicis en France augurera d'une période très trouble et d'une volonté laisser des traces patrimoniales de grandes envergures. Telle que la mise en perspective de Paris, qui va aussi s'étendre à partir de la Renaissance vers l'ouest, par la voie royale, jusqu'au Louvre. Puis suivront les jardins royaux, les Tuileries et le prolongement vers les Champs Elysées (cet ensemble prendra seulement fin au XXème siècle à la Défense, sous François Mitterrand).
Paris est un lieu de marchés, un centre industriel et commercial. Elle reste une forteresse organisée autour d'un système défensif. La ville "Renaissance" est semblable à la ville médiévale et conservera de nombreuses similitudes dans ses fonctions économiques, mais les différences seront importantes dans le droit foncier et son application. En ville, normalement les terres vont être en vente libre et transmissibles par héritage. "L'air de la ville rend libre", l'unité juridique "c'est celle de l'individu et non du lignage", pour se regrouper, les parisiens selon les quartiers ont un saint patron comme emblème, chacuns évoquant les grands patronages de l'époque, mais la ville par endroit est un labyrinthe ou l'on se perd et où l'on tourne le plus souvent en rond, rien n'indique en dehors de très rares enseignes où l'on se trouve...  

 
Les propriétaires des terres et à Paris, sont le clergé et le roi pour grande part, et une bourgeoisie parisienne prospère (et très politisée). Ce n'est plus quelques milliers d'habitants que l'on recensait au début du haut moyen âge, ce sont environ trois cent mille citadins qui sont résidents permanents à l'intérieur et à l'extérieur des murailles de Paris. Le tout sur un espace limité sur peu de kilomètres carrés, la promiscuité est grande, la densité un problème majeur pour une bonne circulation, en bref on étouffe dans Paris.
 
 
1515 : Avènement de François Premier 



Chronologie de le vie politique et culturelle

François Ier est à la fois un guérrier et un homme qui s'ouvrit à la culture de son temps. La renaissance italienne aura une influence considérable dans le renouveau du 16ème siècle. Paris retrouve ses origines latines. La famille médicis sera la première lignée d'italiens vivant en France, qui aura au sein du royaume un rôle considérable. La renaissance à Paris, c'est un peu tout le concentré qui donnera à la France un grand prestige artistique, mais aussi ce qui poussera ce pays à devenir la première puissance du monde occidental jusqu'à la fin du dix-huitième siècle.

 

 
1516 : Le Prince de Machiavel est mis sous presse. L'Utopie de Thomas More et l'Institution du Prince Chrétien d'Érasme sont édités.
1517 : Protestation du Parlement de Paris et de l'Université de Paris contre le concordat de Bologne ; publication des 95 thèses (Luther) contre les indulgences, début de la Réforme.
1518 : Condamnation de Luther par le Pape Léon X.
1519 : Naissance de Catherine de Médicis, Magellan part pour son premier tour du monde et Cortez arrive au Mexique.
1520 : François 1er fonde la Bibliothèque  Royale à Paris, elle deviendra la Bibliothèque Nationale lors de la Révolution française (Arithmétique de E. de la Roche, Appel  à la Noblesse Chrétienne par Luther).
1521 : Excommunication de Luther et Psaumes (Lefèvre d'Étaples).
1522 : Premières rentes sur l'Hôtel de Ville de Paris.
1523 : De institutione feminae christianae (Vivés).
1524 : Naissance de Pierre de Ronsard et rupture Érasme-Luther. 
1526 : Traité de Madrid, François 1er est libéré (Exercices Spirituels d'Ignace de Loyola). Fondation des Capucins.
 
1530 : Création de l'Institution du Collège de France (François1er), utilisation courante du balancier inventé par Léonard de Vinci pour dévider et filer la soie.
1532 : Naissance du Mouvement de Réforme de Jean Calvin à Paris, Union administrative de la Bretagne à la France, et publication de Pantagruel et de La Vie Inestimable du Grand Gargantua de Rabelais, à Lyon.
1534 : Premier traité réformateur en langue française (Institution de la Religion Chrétienne) ; Henri VIII devient le chef de l'Église d'Angleterre, achèvement de la traduction de la Bible de Luther, Institution de la Religion Chrétienne de Calvin, et Ignace de Loyola prononce ses voeux à Montmartre ; à Paris, les étudiants affrontent la police dans le quartier Latin : il y a de nombreux blessés.
 

 
1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêt signé par François 1er (la langue française remplace le latin dans les actes officiels), Édit contre les Réformés, et publication de l'atlas en projection planisphérique (Mercator).
1540 : Construction du Louvre par Pierre Lescot et Ignace de Loyola devient le général des Jésuites, Les Manières de bien Traduire d'Etienne Dolet, et l'Institution Chrétienne est traduite en français.
1543 : De revolutionibus orbium coelestium par David Copernic.
1546 : Le Tiers Livre des Faits et Dits Héroïques de Pantagruel de Rabelais.
 

 
 
 Création du Collège de france

Il est créé en 1530 à la demande de Guillaume Budé, "maître de librairie"de François 1er, le roi nomme six lecteurs royaux chargés d'enseigner des disciplines jusqu'à là non transmis au sein de l'Université de Paris :

- Trois pour l'hébreu (François Vatable, Agathias Guidaccerius, Paul Paradis).
- Deux pour le grec (Pierre Danès, Jacques Toussaint).
- Un pour les mathématiques (Oronce Finé).
 
Les cours seront ouverts à tous et gratuits, ce qui est toujours le cas de cette honorable institution, en 1534, Barthélemy Latomus enseigne l'éloquence latine, en 1538, Guillaume Postel enseigne à la fois le grec, l'arabe et l'hébreu.
En 1551 Henri II élargit le champ d'enseignement du Collège à la philosophie en confiant une chaire à Ramus (Pierre de la Ramée), anti-aristotélicien notoire et contesté, qui, à partir de 1559, choisit d'enseigner les mathématiques. C'est en 1567 qu'un n document mentionne pour la première fois le Collège, il s'agit du certificat d'aptitude à l'enseignement du grec délivré à Nicolas Goulu.  
 
 Les villes sous la Renaissance



Les villes de la renaissance sont le résultat de l'expansion au Moyen Âge des centres urbains, le commerce fleurissant, elles évoluent au XVIème siècle en raison des progrès techniques.

 
Le monde urbain dispose de meilleures voies de communication, des aménagements urbanistiques et la naissance d'une architecture plus luxuriante (rues plus grandes, maisons bourgeoises, hôtels de ville). De plus, elles disposent et proposent de répondre au savoir des habitants avec des écoles, des collèges et des universités. Avec la croissance démographique qui s'amorce au XVIème siècle, les villes attirent de fait les population pauvres des campagnes. Ce qui favorise le développement des commerçants : boulangers, bouchers, tenanciers. À Paris l'activité de l'imprimerie aura une place conséquente dans l'activation et la circulation des idées de progrès.
 
Comme activités, on y trouve en particulier des professionnels du droit : notaires, procureurs et juges, différents artisans en corps de métiers avec une organisation sociale spécifique ou codifiée avec les maîtres, les apprentis et les ouvriers qui s'organisent en corporation. Le bas de l'échelle sociale est composé de petits patrons, des salariés, et des manoeuvres sans qualifications qui sont les premiers exposés aux crises économiques. En France se créeront pour aider les plus démunis des structures charitables comme le Grand Bureau des Pauvres à Paris, distribuant de la nourriture ou aidant selon l'activité économique à trouver du travail (forcé) aux sans emplois .



La vie urbaine favorise des différences sociales au sein des populations. Il n'y aura pour autant, pas de tension forte. La bourgeoisie gère le quotidien, et elle est de plus en plus intéressée par le pouvoir ou la justice, et le sera de moins en moins par le commerce, c'est aussi parmi eux que la Réforme trouvera ses partisans les plus actifs.

La Renaissance est un tournant culturel décisif, et Paris la ville latine reprend ses droits ; vers 1527, Paris est de nouveau la capitale de la France.
 




François 1er sera à l'origine d'institutions prestigieuses, à l'exemple du Collège de France, et de la Bibliothèque Nationale. Les différents religieux de la fin du XVIème siècle feront surgir des tensions jusque là contenues, en raison des dispendieuses modernisations, pour exemple des enceintes fortifiées, les prix grimpent, provoquent chômage et misère.
 
Les relations commerciales s'intensifieront entre les villes et les campagnes. Les premières offrant aux secondes de vendre leur production et facilite le passage d'une agriculture de subsistance à une agriculture productrice de richesse. Les campagnes restent largement majoritaires, nous sommes encore loin d'un exode de population. L'on voit des cultures aidant à accroître les revenus comme la vigne, l'Ile de France sera propice à cette culture. Elle fournira un vin de table courant, des quelques pieds subsistant de la butte Montmartre, quand ce fut tout l'est parisien ou l'on pu voir s'étendre une production vinicole.
Si les paysannerie française connait quelques évolutions, toutefois les habitudes et coutumes locales sont tenaces et l'opposition ville-campagne est une contradiction bien connue entre traditions et progrès. La césure avec le temps restera toujours très vivante. Dans les campagnes, pour les plus riches s'esquissera une "aristocratie" provinciale, ce sont la plupart des propriétaires terriens louant leurs instruments aux paysans. Pour les plus pauvres, les gages ne suivront pas le prix des denrées, les métairies ont remplacé le servage, mais demeure un asservissement pour les uns et des rentrées régulières pour les autres possédants.  

 
À noter : apparition du maïs au pays basque; du tabac vers 1560, introduit par Jean Nicot. Les cultures dominantes sont le froment ou le seigle pour les humains, le sarrasin, l'orge et l'avoine pour le bétail.

 
En bref de 1547 à 1603, à Paris, dans le monde des idées, ...



En 1547, le 8 octobre Henri II créé au Parlement de Paris une chambre exclusivement compétente en matière d'hérésie qui prendra pour nom "la Chambre Ardente". Matthieu Ory est nommé Inquisiteur par le roi. Trois ans après la dite Chambre aura rendu plus de 500 arrêtés contre l'hérésie et aura fait de nombreuses victimes et des prisonniers par milliers.  

1547 : L'Heptaméron de Marguerite de Navarre. 
1548 : Le Quart Livre de Rabelais.
1549 : Défense et Illustration de la Langue Française (Joachim du Bellay).
1552 : Guide des Chemins de France (Robert Estienne).
1553 : Les Amours de Pierre de Ronsard.
1554 : Rétablissement du régime des greniers et du sel en particulier.
1555 : Les Soupirs et Sonnets de Louise Labbé.
1556 : la Pléïade est formée par les poètes Ronsard, Marot et Du Bellay.
 
1557 : Incidents du Pré-aux-Clercs.
1558 : Antiquités de Rome et Les Regrets par Joachim du Bellay
1559 : Mode des portraits grandeur nature par Jean Clouet, le portrait d'Henri II; traduction de Vies de Plutarque par Amyot.
1563 : Réalisation de poteries et d'assiettes ornementales (Bernard Palissy), développement de la chirurgie en France, Ambroise Paré, Cinq livres de chirurgie).
1564 : Construction du Château des Tuileries par Philibert Delorme.
1567 : Bataille de Saint-Denis.
Dans la nuit  du 23 au 24 août 1572, une des pires drames de  l'époque, sera lancé au son des cloches de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, des parisiens du  peuple, de religion catholique, soutiennent l'exaction qui  provoquera environ 3000 victimes, et sera suivie  d'un massacre général dans  tout  le royaume. Ce fut l'occasion d'éliminer ses voisins,  ses parents  ou ses proches indésirables,  ...  

 
 
Henri III, roi en 1574 et meurt en 1589






Le parti catholique organisé dans la Sainte Ligue, prend pour décision d'interdire au roi, Henri III, de faire allègeance aux protestants, prêt, si besoin est, à mettre fin à la dynastie des Valois. En 1584, Henri de Navarre devient l'héritier potentiel du régime après la mort du jeune frère du roi Henri.
La Sainte Ligue a le soutien du roi Philippe II d'Espagne, pour faire pression sur le roi de France.
Les ligueurs demandent au prince Henri de Guise de les rejoindre à Paris. Il accepte et sera cette même année assassinée au château de Blois, afin d'éviter toute prétention à la couronne de sa part.
 
 
Le roi Henri III, n'est pas dupe, de son côté il fait venir des troupes françaises et des gardes Suisses, qu'il diposera tout autour du Louvre et de l'île de la Cité. Dans cette ambiance surchauffée, la foule prendra le parti delà Ligue et pour Henri de Guise, dit le Balafré. Une rumeur circule dans la ville d'une Saint-Barthélemy de revanche, qui serait organisée contre les catholiques cette fois-ci. La révolte gagne au 12 mai 1588, dès l'aube, le Quartier latin se rempli de «barricades», les monticules sont formés à partir de barriques, les objets le plus couramment utilisé pour barrer les voies, et plusieurs porteurs d'armes y trouveront la mort.
 
Henri III part à Chartres et le 21 juillet 1589, il se soumet aux conditions de la Ligue catholique, avant qu'il ne soit assassiné par un moine fanatique. Henri III laissera à son cousin, le futur Henri IV, reprendre les guides du pouvoir suite à l'affaiblissement notable du parti des catholiques.
 
 
Suite de la promenade...  
La Renaissance à Paris (2ème partie)
 

Cet espace d'expression citoyen n'appartient à aucune organisation politique, ou entreprise commerciale. Le contenu est sous la responsabilité de son créateur, en tant que rédacteur.

Les articles et textes de Lionel Mesnard sont sous la mention tous droits réservés
Ils ne peuvent faire l'objet d'une reproduction sans autorisation


Les autres articles ou vidéos sont
sous licence Creative Commons 3.0 FR
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr
 
Page d'accueil :
http://lionel.mesnard.free.fr



Courrier électronique :
  lionel.mesnard(AT)free.fr

Archives Histoire de Paris : Textes insolites :
Index histoires urbaines Antonin Artaud : Bio(s) et extraits 
Présentation H.C Andersen : Le vilain petit canard
Lire, visiter et liens Média : Une télévision bien ?

Un autre regard : Eduardo Galeano
Index des principales étapes :
1 - Les Origines Autres thèmes :
2 - Les Ligures et les Celtes La Question Psy ?
3 - La capitale de Clovis Violence et éducation ?
4 - La Pré-Renaissance
Infos sur l'Amérique latine
5 - Le Quartier Saint-Denis
6 - La Commune

Dernières modifications : 10/09/2015