BIENVENUE !

Le grenier de Lionel Mesnard

La page d'entrée !

Tous les liens sont en bleu
et les archives en bas de page !
 
Il est conseillé d'utiliser
un navigateur Firefox ou Safari


 Ce qui est démocratique : faire du petit cercle de connaisseurs un grand cercle de connaisseurs

Bertholt Brecht

 
La Renaissance
à Paris

(seconde partie)

1572, mariage de Marguerite de Valois, avec son cousin Henri de Navarre, protestant

 


En 1576, la bourgeoisie marchande engage une offensive pour réduire le nombre des tavernes dans la capitale. Les vins sont soumis à des droits d'octroi pour toute entrée dans Paris et l'habitude instaurera de passer les enceintes de la ville pour boire, mais aussi les prémices d'une contrebande du vin dans la capitale.Apparition des guinguettes et des cabarets qui vont au fil des ans s'ouvrir hors des murailles. Le guinguet est le vin que l'on trouve en Ile de France et donnera son nom aux débits de boisson en région parisienne.

 Quelques dates, en bref... :
 
1574 : Les Sonnets à Hélène de Ronsard.
1577 : Les Tragiques d'Agrippa d'Aubigné.
1579 : Première édition des Essais de Michel de Montaigne.
1590 : Découverte des fractions décimales, algèbre littérale par François Viète.
1593 : Premiers jardins botaniques français (Université de Montpellier), invention du thermomètre par Galilée.
1603 : Loi de la chute des corps de Galilée.
 
Henri IV, le plus parisien de nos rois....
 

Les guerres de religion laisseront des traces importantes, les persécutions contre les protestants favoriseront l'accession de ce roi de Navarre, très opportuniste, il sera pourtant d'une grande sagesse politique et fut le bon roi Henri pour mémoire parisienne, son nom fut maintes fois prononcé sur des barricades, notamment celles de 1789 .Henri de Navarre est né en 1553 à Pau, fils de Jeanne d'Albret, reine de Navarre et de Antoine, duc de Vendôme. Il devient roi de Navarre à la mort de sa mère en 1572.

La même année, suite à la paix de Saint-Germain entre catholiques et protestants, il épouse à Paris, Marguerite de Valois (La reine Margot). Le mariage sera annulé par le pape Clément VIII en 1599. Suite à ce mariage et le massacre de la Saint-Barthélémy en 1572 pousse Henri de Navarre à abjurer la foi huguenote. Jusqu'en 1576, il vit à la cour de Henri III, puis il s'enfuit et rejoint de nouveau le camp huguenot et reprend la lutte contre les ligueurs en combattant en Guyenne et Poitou. En 1587, c'est la Bataille de Coutras, dite ''bataille des 3 Henri'', victoire de Henri roi de Navarre.

 
 
En 1588, c'est la fameuse ''journée des barricades'' les ligueurs sont maitres de la ville en mai, qui contraint Henri III à fuir Paris, et à s'allier à Henri IV. Le roi fait assassiné le Duc de Guise en décembre. En 1590, se tient la mémorable Bataille d'Ivry, le duc de Mayenne est à nouveau défait, au nom de ''ralliez-vous à mon panache blanc''...

En 1591, la Ligue fait régner la terreur, Barnabé de Brisson, le Président du Parlement est resté à Paris. Il est exécuté avec deux de ses conseillers, cette meme année Henri, père de la lignée des Bourbons de France tente le siège de Paris, en pleine famine, mais cette fois là le duc de Mayenne le pousse à rebrousser chemin, fort du soutien de l'Espagne. En 1593, siègent les états-généraux de la ligue, la loi salique est remise en cause pour la non-catholicité d'Henri.
Mais Le 25 Juillet il abjure sa foi en la basilique de Saint-Denis, et le 27 Février 1594, Henri IV est sacré roi (à Chartres et non à Reims).
 
 
 Les événements du 22 mars 1594

Le duc de Mayenne ayant quitté Paris, il laisse pour gouverneur le maréchal de Brissac. Ce seigneur, au milieu des troubles conçu de faire de la France une république; mais un échevin, un certain Langlois, ayant plus de crédit dans la ville traitait en coulisse avec le roi. L'Huillier, prévôt des marchands, il suivit le mouvement avec Brissac et plusieurs membres du parlement qui se joignirent secrètement à lui : comme le premier président, le procureur général Molé, les conseillers Pierre d'Amours et Guillaume du Vair. Ils se réunissaient sous le coup du secret à l'Arsenal, l'actuelle bibliothèque (Bd Morland).
 
Le reste du parlement le sait, il rend un arrêt par lequel il interdit les assemblées et les armes. L'arrêt porta sur tout discours contre la sainte Ligue, considéré comme crime d'État et mis aux inquiétudes des ligueurs, qui par le légat et le cardinal Pellevé firent promener dans Paris la châsse de sainte Geneviève. Les ambassadeurs d'Espagne, la faction des Seize, les moines, la Sorbonne, furent tranquilles, lorsque le lendemain, le 22 mars, à quatre heures du matin, retenti un coup de feu et des cris dont on distingue un vive le roi !
L'Huillier, Langlois ont passé la nuit avec tous les bourgeois qui étaient au courant, on fit ouvrir la porte des Tuileries, celle de Saint-Denis, et la Porte-Neuve, les troupes d'Henri pénétrèrent par ces trois côtés et vers la Bastille.

On recensera peu de pertes humaines, à peine le cardinal légat fût éveillé, qu'Henri IV se trouvait déjà maître de Paris. Auguste de Thou, juriste et témoin privilégié le résuma ainsi : "On vit presque en un moment les ennemis de l'État chassés de Paris, les factions éteintes, un roi légitime affermi sur son trône, l'autorité du magistrat, la liberté publique et les lois rétablies".
 

 

Henri IV met de l'ordre à tout avec le secours d'Auguste Thou, grand érudit qui obtint les fonctions de procureur général. Le parlement est rétabli par le roi qui annula tout ce qui avait été inscrit contre Henri III et sa personne. Il cassa les états de la Ligue, et institua "à perpétuité" une procession à laquelle assisterait le parlement tous les ans, le 22 mars, en robes rouges.
 
Dès le mois de septembre 1594, le roi proposait de l'ouvrage au Louvre et à l'abbaye de Saint-Denis. Le nouveau Louvre démontra son tout neuf pouvoir, c'est dans la construction du Pont Neuf qu'il manifesta le plus d'enthousiasme, comme à l'automne 1601. Henri IV non loin de la Seine à proximité des travaux du pont en construction, prit son élan, lança son cheval au galop et le fit sauter et gagna sa joie et celle des ouvriers et des passants présents, dit badauds.

Après l'intronisation, en 1595 le duc de Mayenne se soumet, il est absout par le pape, et déclare la guerre à Philippe II d'Espagne.et signe en 1598 la Paix de Vervins avec l'Espagne (selon les modalités du traité de Cateau-Cambrésis de 1559). Puis s'en suit la proclamation de l'édit de Nantes, qui accorde la liberté de culte aux protestants.

 
 
Court extrait d'un poème

Aux campagnes d'Ivry.
Ta valeur délivrant ton peuple d'esclavage,
Rend l'honneur aux Français,
Et remplit tes soldats de ce brillant courage,
Ici ta valeur seule,
et ta propre personne
Décident du combat.
En 1600, Henri IV épouse Marie de Médicis. Elle sera couronnée et sacrée à Saint-Denis, reine de France. Henri IV meurt assassiné le Vendredi 14 Mai 1610, rue de la Ferronnerie par Ravaillac, un charentais catholique intégriste. Ses années de pouvoir laisseront un socle. Il engage une nouvelle dynastie, qui lui tournera le dos et n'en finira pas de créer des guerres intestines ou d'en subir. Les intrigues de cours auront une dimension politique pesante jusqu'au milieu du dix-septième siècle et l'arrivée du despotisme "éclairé" de Louis XIV.  

Henri Bourbon de Navarre aura tenté d'asseoir un peu d'équilibre dans le Royaume de France. Il a créé de nouvelles fondations dans Paris, en particulier dans le dixième arrondissent de Paris, où il fera bâtir l'Hôpital Saint-Louis pour répondre aux maladies infectieuses et de peaux. Sa femme Marie de Médicis aura un rôle prépondérant dans l'installation du couvent des Récollets et de l'hopital militaire qui y prendra souche, on lui doit aussi la construction du Palais du Luxembourg, la rénovation de l'Aqueduc romain. Certains rois sont des bâtisseurs, Henri IV l'était, le temps du règne il changera radicalement la conception de la vie urbaine par des initiatives novatrices à Paris. Il fit du développement général et de l'embellissement de la capitale son principal objectif politique d'aménagement. Paris aura été toujours au centre de sa prise de pouvoir et de ses ambitions. L'Edit de Nantes en 1598, sera une petite parenthèse de tolérance religieuse, mais qui n'effacera pas au sein de l'aristocraties les tensions.
 
 
Louis XIII dit ''le juste''

Il est sacré roi à Reims le 17 Octobre 1610, Marie de Médicis, sa mère, la régente entame une politique contre les protestants, elle se sépare de Sully, et trouvera l'influence de l'escroc Concino Concini, Maréchal d'Ancre. Il épousera Anne d'Autriche dans une perception antiprotestante, menée par sa mère et dans le cadre du traité de Fontainebleau qui organisera le contrat de mariage dès 1611. En 1614, révolte des grands princes contre la régente, elle trouve la paix que contre le versement de sommes d'argent et la convocation des états généraux, qui s'ouvriront à la fin du mois octobre de la même année. Louis XIII devient majeur mais tous les pouvoirs restent entre les mains de Concini, en 1615, il se marrie à Anne d'Autriche. En 1616, une nouvelle révolte des nobles éclate. Le prince de Condé continue ses intrigues et est arrêté. On découvre alors un nouveau secrétaire d'Etat à la Guerre et aux Affaires Etrangères: Armand du Plessis, évêque de Luçon, puis nommé cardinal de Richelieu.
En 1617, une nouvelle révolte des grands éclate. Concini est abattu sur ordre de Louis XIII et sa femme exécutée pour sorcellerie (le favori de Louis XIII, Luynes recevra l'ensemble des biens de Concini). Il fait exiler sa mère Marie de Médicis et renvoie Richelieu. Pendant 3 ans, la noblesse restée fidèle à Marie de Médicis se révolte. Marie de Médicis elle-même passera de nombreuses années en guerre contre son fils. En 1620, Louis XIII reprend la lutte contre les protestants, qui se réunissent à La Rochelle et proclament l'union des provinces réformées de France. Louis XIII part en campagne dans le Sud-Ouest, mais échoue devant Montauban (Luynes meurt lors du siège).  
 
La campagne contre les protestants durera (en plusieurs étapes) de 1620 à 1622 et se terminera par la paix de Montpellier octroyant aux protestants 2 forteresses : La Rochelle et Montauban. En 1624, Richelieu redevient ministre du roi. Sa politique consistera à éliminer les protestants, imposer la monarchie absolue à une noblesse mise au pas et lutter contre les maisons d'Autriche et d'Espagne. De 1627 à 1629 la guerre contre les protestants reprend (avec notamment le siège de La Rochelle et la victoire du roi). Puis une autre guerre, contre les protestants du midi. En 1639, éclate la révolte des va-nu-pieds en Normandie, ainsi que d'autres révoltes de paysans dans le royaume, d'autres révoltes se raviveront quand Richelieu décidera de pousser la guerre vers l'expatriation de nombreux français pour des terres d'exil. La Papauté a été fortement menacé par son propre déclin, l'invention de l'imprimerie et la diffusion des écrits révolutionnaires d'une foi ouverte aux principes de la science, va à l'encontre d'un pouvoir qui instruit en Espagne et en Italie une inquisition sans relâche. La frange de la noblesse française la plus acquise aux idées d'un clergé omnipotent va accéder au pouvoir, et Mazarin va en maintenir le joug.

Ce triste Cardinal entraînera avec lui aussi un combat décisif sur qui ordonnera la foi unique dans ce pays, et aussi un grand recul des idées les plus progressistes du moment. Nous ne sommes pas en des temps si lumineux, ce sont deux conceptions du monde occidental qui s'affrontent violemment. La part la plus instruite doit laisser à la part catholique la plus obscurantiste faire oeuvre du pire et parfois se traduit en oeuvre de charité. Cela se traduit à Paris, de part des faubourgs parisiens, à donner l'aumône aux pauvres hors des murs. Saint-Paul ou Monsieur Paul ne pourra que s'indigner du sort qui est fait aussi bien aux crèves la faim, qu'aux protestants. L'horreur et les atrocités traduira en réalité le triste pouvoir des nouveaux Bourbons, la vie quotidienne des parisiens hors des murs de Charles V n'a pas les éclats de la cour.
Louis XIII résidera au Louvre, il aura pour Paris quelques plans et sera à l'origine des Hôpitaux Généraux de Paris. Il envisagea que les Invalides de guerre s'installent à Bicêtre. Il fera aménagé une maison de chasse à Versailles.On parle de lui souvent d'un roi faible dont ses ministres tiraient les ficelles,
 
 
Louis le treizième a du surtout répondre aux conflits internes du royaume, son pouvoir permis principalement à l'Eglise catholique de stopper l'érosion de sa domination en France en s'appuyant sur le pouvoir royal.En 1642, Richelieu meurt, et Mazarin entre au conseil du roi. Louis XIII meurt à Saint-Germain en Laye le 14 mai 1643, d'une péritonite, 33 ans jour pour jour après l'assassinat de son père. C'est dans une grande hostilité que naît le jeune louis XIV, enfant roi sur un trône incertain, il gardera probablement le désir de continuer le chemin accompli par son père, il sera pour Paris surtout un grand aménageur, mais il sera pour le peuple celui qui partira à Versailles et abandonnera la Capitale à une surveillance très étroite de ses habitants.
 
 
Au fil et au final de nos routes...
 
En 1552, Charles Estienne (1504 -1564) édite le premier guide routier français : "la Guide des chemins de France" qui décrit deux cent quatre-vingt-trois itinéraires dont une petite partie (Paris-Orléans) est pavée. En 1599 est créé l'office de grand voyer de France qui est confié à Maximilien de Béthune, duc de Sully (1560 - 1641).
  Sully ordonne l'édification ou l'achèvement de nouveaux ponts dont le Pont-Neuf de Paris (1576-1606).

Il organise des inspections annuelles des chaussées, des ouvrages d'art, des réparations et du bon emploi des péages et des financements royaux .
 
L'histoire de Paris et les périodes, pendant et l'après règne de Louis XIV à l'époque contemporaine ne sont pas traité sur ce site. L'abondance des sources, les recherches de l'auteur se limiteront à un travail plus localiste et sur une période courte de l'histoire contemporaine (la Commune de Paris dans l'Est parisien). De plus Versailles devient le centre du pouvoir. Il faudra attendre le mois d'octobre 1789, pour faire revenir les Bourbons au Louvre.

La Révolution française est aussi une période pleine d'archives, au jour le jour quasiment. Vous trouverez sur internet, ou simplement en lisant de très nombreux ouvrages des informations à votre goût. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire la capitale, vous pouvez aussi consulter,
LIre à Paris et autres sites à découvrir, où trouver des ouvrages sur l'histoire de Paris.
 
 
Suite de la promenade...  
Paris, les barricades de 1648

Cet espace d'expression citoyen n'appartient à aucune organisation politique, ou entreprise commerciale. Le contenu est sous la responsabilité de son créateur, en tant que rédacteur.

Les articles et textes de Lionel Mesnard sont sous la mention tous droits réservés
Ils ne peuvent faire l'objet d'une reproduction sans autorisation


Les autres articles ou vidéos sont
sous licence Creative Commons 3.0 FR
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr
 
Page d'accueil :
http://lionel.mesnard.free.fr



Courrier électronique :
  lionel.mesnard(AT)free.fr
Archives Histoire de Paris : Textes insolites :
Index histoires urbaines Antonin Artaud : Bio(s) et extraits 
Lire, visiter, liens et vidéos
Média : Une télévision bien ?

Un autre regard : Eduardo Galeano
Index des principales étapes :
1 - Les Origines Autres thèmes :
2 - Les Ligures et les Celtes La Question Psy ?
3 - La capitale de Clovis Violence et éducation ?
4 - La Pré-Renaissance
Infos sur l'Amérique latine
5 - Le Quartier Saint-Denis La Révolution française
6 - La Commune de 1871

Dernières modifications : 10/09/2015