BIENVENUE !

Le grenier de Lionel Mesnard

La page d'entrée !

Tous les liens sont en bleu clair
ou en bas de page !
 
Il est conseillé d'utiliser
un navigateur Firefox ou Safari

 Ce qui est démocratique : faire du petit cercle de connaisseurs un grand cercle de connaisseurs

Bertholt Brecht


Débuts de civilisation à Paris


En Europe de l'ouest, les populations préhistoriques vont s'établir, non loin des côtes de l'Atlantique ou de la Méditerranée.


L'on conserve dans le Périgord des traces des premiers habitants s'étant établis dans l'hexagone, par après nous entrons dans beaucoup d'incertitudes. Les premières bases urbaines en France sont du côté de Marseille (Phocea) et de la région provençale.

 
Indices ou hypothèses favorisent les progrès complexes de la recherche préhistorique ou protohistorique, les controverses archéologiques de ces dernières années ont permis certaines avancées. Mais il reste encore de quoi faire travailler des générations de chercheurs sans relâche. Tant la question est importante de savoir d'où nous venons ? A ce sujet, le centre de la France et l'Île de France avant d'être habités durent attendre quelques milliers d'années après la glaciation de Würms. Période glaciaire qui couvrit tout le nord de l'Europe, il y a moins 20.000 ans. L'homo-sapiens aurait pu disparaître en cette région du monde, et l'a probablement poussé à un nouveau mode de fonctionnement et d'organisation, c'est-à-dire vivre en collectivité et procéder à une répartition des fonctions au sein d'un groupe, selon le sexe ou les aptitudes.
 
  Vers moins 4500 ans av. J-C. des chasseurs et des pêcheurs s'installent en lieu et place de la zone des anciens entrepôts de Bercy. Où ont été mis à jours les premières embarcations fluviales en 1991, c'est probablement le premier lieu à Paris d'une vie sédentaire. En cette partie de la Seine et de Paris, il est envisageable que ce fut dans la cadre d'un habitat lacustre.
 
On retrouva aussi : des arcs, des outils de silex et des vases décorés datant entre 4500-4200 ans av. J-C. Des pirogues, des haches de silex et des statuettes féminines (de moins 4200 à moins 3400 av. J-C. et mis à jour en 1991 sous les anciens entrepôts de vin de la capitale). Ces vestiges sont les témoins d'une occupation au néolithique. Vers, ou à partir de 4300 av. J-C., s'édifieront des remparts et des palissades, ou fossés et talus. Ce sont les enceintes protégeant les premières habitations d'une population rurale.
 
La présence humaine à Paris se concentrera probablement qu'à partir du 5ème millénaire av. J-C. Ce qui a pu déterminer l'implantation des premiers hommes, c'est la présence d'un fleuve comme la Seine. Elle forme avec ses affluents l'Aube, l'Yonne, et surtout la Marne et l'Oise, un grand réseau hydrographique. La Seine permis aux premiers habitants de se déplacer sur un large espace navigable. À Paris en 1991, on dégage des fouilles 5 pirogues datées entre -4200 et -3400 avant J-C, présumant des premières circulations fluviales à la hauteur de Bercy.


 
Au milieu de la Seine se trouve de nos jours la majestueuse île de la Cité, qui a constitué dès l'origine le premier mythe parisien, celui de l'île de la Dame Blanche ou sorcellerie et magie se mélangeaient. Rituel quasi ignoré depuis mais perpétué par les druides celto-gaulois, il y a au moins trois mille ans. Bercy est probablement le premier lieu d'implantation durable et à proximité de la route de l'étain, avant que n'advienne une île fortifiée sous les Parisii ente 800 et 300 ans avant J.C.. Soit le début de l'Antiquité dans l'hexagone, c'est à dire en terres gauloises.
 
Les rituels, le rôle des druides dans la transmission, trouve avec l'île de La Dame Blanche une illustration des premières croyances, et aussi les dangers de la nature. Pour traverser une rivière, il faut pour cela un rite magique et la personne instruite des affaires religieuses conduit les processions. On retrouvera peu de Mégalithes ( 3 en rive nord) à Paris. Ils conserveront jusqu'au Moyen Age des sources de croyances populaires hérités de ces premiers débuts de civilisation.

Un mot, un peu ambivalent dans ses définitions ou peu usité exprime bien cette conservation de rites ancestraux: Le syncrétisme. C'est-à-dire la fusion de différents cultes ou de doctrines religieuses, ou sinon la tentative de conciliation des différentes croyances en une nouvelle qui en ferait la synthèse. (Source dico du CNRS). De la préhistoire aux débuts de la civilisation chrétienne, on peut constater que chaque culture est à la fois perméable ou amener à disparaître, et les humains conserveront des pratiques magiques héritées des premiers âges sur de très longues périodes.

Ci-contre : les fouilles du Carrousel

 
 
 
 La route de l'étain



À la fin de l'âge du bronze s'annonce des mouvements, des migrations et les premiers échanges marchands.

La route de l'étain passait par la rive droite de la capitale par une ancienne voie dit de Saint-Denis, n'ayant aucun rapport avec le tracé moderne de la rue et du faubourg du même nom, selon certaines sources. Une voie mentionnée dans les plans de Paris d'avant 1789. Cette voie permettait de prendre en compte des questions topologiques et l'activité du fleuve ayant connu de nombreuses inondations, notamment sur la rive nord parisienne. Ceci fit appel pour cette ancienne route à un terrain résistant aux aléas des crues.

 
 
Le point de passage de la route de l'étain se faisait par le sud-est de la capitale. Elle commençait à la hauteur de la Ville Charenton et rejoignait Bercy par la rive droite. Par le boulevard Diderot, puis vers la place de la Nation en remontant au plus près des collines. L'on évitait ainsi de patauger et permettait surtout de trouver une terre ferme pour pouvoir circuler. Son tracé finissait dans la plaine du "Lendit", de nos jours la Plaine Saint-Denis.

 
Il exista ce que l'on nomma au début de l'ère chrétienne le bras mort ou la vieille Seine. "La Tutela" délimitait une défense naturelle que constituait cet ancien bras de Seine en arc et avec ses espaces marécageux ou boisés. L'on retrouve dans les plans de Messieurs Turgot et Delagrive, géographes du dix-huitième siècle une ancienne rue "dit du Chemin Saint-Denis". Soit possiblement l'ancien tracé de cette voie sur la rive droite. Correspondant peu ou proue à l'axe de la ligne de métro entre Nation et Chapelle et qui serait l'ancienne route de l'étain par Paris.
 
 
 Du temps où Paris était une bourgade..

Nos ancêtres "lacustres" du bassin parisien sont donc peu à peu passés de la structure familiale, à la structure villageoise. Sur un mode plus ou moins consensuel, les plus "habiles" venus du sud, puis d'Europe orientale structureront cette société en un pouvoir plus défensif. Pour eux-mêmes en la recherche d'une terre où se poser ou à conquérir.

Ci-contre : fouilles du Carrousel

 
Il faut attendre l'antiquité pour que l'île de la Cité retienne l'attention des populations locales pour que n'advienne des fondations solides et une fortification du lieu. Pour que les celtes des plaines de l'Est ne viennent troubler cet équilibre naturel et engagèrent les habitants à se prémunir d'attaques éventuelles. Ils organiseront les débuts du monde urbain sous l'angle d'un camp retranché offrant une nouvelle assurance de développement, mais imposant une riposte combattante. Une organisation nouvelle de la société qui fait appel à la militarisation et à un armement parfois lourd. Il faut aussi la désignation d'un chef, puis la création évidente d'un groupe à l'autre de rivalités avec une grande soumission à la force et à la volonté de porter querelle à ses voisins... Il en fut surtout d'un nombre plus important d'individus, et d'étranges étrangers qui vont prendre le dessus des populations premières.
 
"Les populations nomades" siècle après siècle ont transité de la plaine de l'Indus vers l'Europe. C'est pourquoi il importe de considérer cette nomadisation, plus en des flux migratoires et de la nécessité de pouvoir alimenter, loger des populations de plus en plus nombreuses. Et peut-on mieux faire qu'un bassin si ouvert à la vie ? Toutes ces plus ou moins longues migrations ont été le fruit né de l'espoir d'un climat plus agréable. Ni trop chaud, ni trop froid, pour nomades et sédentaires. C'est un peu de cela l'histoire de la civilisation humaine. Ce qui s'y dessina est de l'ordre du parent, du moins à l'analyse d'un Caïn guerrier et expansif et d'un Abel berger et défricheur ? Exit, si l'on peut dire du paradis terrestre, des origines possiblement pacifiques. Pourquoi notre monde s'est construit ainsi, en quoi ce bassin parisien si riche et clément, symbole évident d'un bassin féminin va en son sein accueillir de nombreuses civilisations, comme des sédiments, des résidus de nos origines humaines?
 
  Pirogues de Bercy : au sud-est de la ville de Paris, d'importants vestiges ont été mis à jour, au bord d'un paléochenal de la Seine. Près d'une dizaine de pirogues en chêne gorgé d'eau très dégradé ont été découvertes, entières ou fragmentées. La pirogue la plus complète, est datée de 3900 ans avant J.C.
 
Nous ne pouvons comprendre qu'au gré des découvertes archéologiques, elles dépendent pour beaucoup à Paris et ailleurs des chantiers, et aussi des découvertes futures. Les sous-sols nous ont-ils tout dit, cette question reste ouverte ? La découverte du fer va provoquer l'expansion de certaines populations. Nous citerons les Ligures dans la deuxième époque : ils sont les premiers à sillonner ces lieux, sachant qu'ils s'étendront de la Provence au nord de l'Angleterre, un peu avant que les Celtes du bassin du Danube et des Balkans ne viennent fonder les futurs gaulois.
 
 
Suite de la promenade...   Les Ligures et Celtes en Europe
 
Cet espace d'expression citoyen n'appartient à aucune organisation politique, ou entreprise commerciale. Le contenu est sous la responsabilité de son créateur, en tant que rédacteur.

Les articles et textes de Lionel Mesnard sont sous la mention tous droits réservés
Ils ne peuvent faire l'objet d'une reproduction sans autorisation


Les autres articles ou vidéos sont
sous licence Creative Commons 3.0 FR
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr

Page d'accueil :
http://lionel.mesnard.free.fr



Courrier électronique :
  lionel.mesnard(AT)free.fr
Archives histoire de Paris : Textes insolites :
Index histoires urbaines Antonin Artaud : Bio(s) et extraits 
Lire, visiter, liens et vidéos
Média : Une télévision bien ?

Un autre regard : Eduardo Galeano
Index des pages principales :

2 - Les Ligures et les Celtes Autres thèmes :
3 - La capitale de Clovis La Question Psy ?
4 - La pré-Renaissance Violence et éducation ?
5 - Le Quartier Saint-Denis Infos sur l'Amérique Latine
6 - La Commune



Dernières modifications : 10/06/2015